Le site du patrimoine Uplands

Les terres sur lesquelles se trouve le site du patrimoine Uplands font partie du territoire traditionnel non cédé de la Confédération des Abénakis et des Wabanakis.

Désigné site du patrimoine de Sherbrooke en 2010, Uplands comprend : la maison Uplands (1862), la grange rouge (seconde moitié du 19e siècle),
un boisé où se tient une exposition extérieure sur panneaux et un jardin agrémenté de 2 sculptures.

La maison Uplands

 

Uplands est une résidence patrimoniale de style néo-géorgien, construite en 1862 par John Barney Paddon, un notable et propriétaire terrien d’origine britannique. Tout porte à croire qu’il a conçu la maison selon l’architecture de sa première résidence « Uplands » en Angleterre et qu’il lui a donné le même nom. La maison a été successivement habitée par les familles Paddon, Scarth et Speid.

John Barney Paddon vit à Uplands avec sa seconde épouse Emma Kellan et leurs 9 enfants, jusqu’en 1890. La maison est ensuite habitée par la fille de John Barney Paddon, Julia Scarth, et son époux l’archidiacre Archibald C. Scarth. Julia Scarth adore les jardins d’Uplands et en améliore les aménagements. En 1919, la maison est vendue à Arthur Speid, un ami de la famille Scarth. Maire de Lennoxville à deux reprises, membre du conseil scolaire de Lennoxville, photographe passionné, acteur et metteur en scène dans le milieu théâtral régional, Arthur Speid est un pilier de la communauté locale.

Janet Speid, fille d’Arthur Speid, est la dernière personne à résider à Uplands. Lorsqu’elle et sa sœur Catharine vendent la maison en 1987, elles font inscrire à l’acte de vente une condition selon laquelle l’intégrité et le caractère historique de la maison doivent être préservés. Elles espèrent qu’Uplands devienne un lieu utile à la communauté.

Ouverture au public

 

En 1987, grâce à l’aide financière du ministère de la Culture du Québec, la Société d’histoire et du musée de Lennoxville-Ascot (SHMLA) acquiert Uplands, conjointement avec la Ville de Lennoxville. Avec la mobilisation de plusieurs bénévoles qui consacrent des centaines d’heures de travail pour rénover et restaurer les bâtiments, Uplands ouvre ses portes au public en 1988.

En 1999, la SHMLA revend sa part de la propriété à la Ville de Lennoxville au coût symbolique de 1$. À la suite de la fusion de Lennoxville avec Sherbrooke en l’an 2000, le site Uplands devient la propriété de la Ville de Sherbrooke.  La Ville prend en charge la maintenance et l’entretien des bâtiments et la SHMLA continue d’occuper les lieux.

Ouverture au public

 

En 1987, grâce à l’aide financière du ministère de la Culture du Québec, la Société d’histoire et du musée de Lennoxville-Ascot (SHMLA) acquiert Uplands, conjointement avec la Ville de Lennoxville. Avec la mobilisation de plusieurs bénévoles qui consacrent des centaines d’heures de travail pour rénover et restaurer les bâtiments, Uplands ouvre ses portes au public en 1988.

En 1999, la SHMLA revend sa part de la propriété à la Ville de Lennoxville au coût symbolique de 1$. À la suite de la fusion de Lennoxville avec Sherbrooke en l’an 2000, le site Uplands devient la propriété de la Ville de Sherbrooke.  La Ville prend en charge la maintenance et l’entretien des bâtiments et la SHMLA continue d’occuper les lieux.

 

Centre culturel et du
patrimoine Uplands

Le Centre culturel et du patrimoine Uplands est créé en l’an 2000 avec pour mandat la gestion ainsi que l’animation du site d’Uplands et des activités qui s’y déroulent.
Pour en savoir plus, consultez la page Qui sommes-nous?

Société d’histoire et du
musée de Lennoxville-Ascot

La Société d’histoire et du musée de Lennoxville-Ascot gère une collection de maintenant plus de 6000 objets ainsi qu’un petit centre d’archives situé à l’intérieur de la maison Uplands. La SHMLA conçoit des expositions historiques et organise des événements visant à présenter et préserver l’histoire de Lennoxville-Ascot.

X