Historique

Uplands

Uplands a eu une riche histoire bien avant qu’il ne devienne le centre culturel que nous connaissons aujourd’hui. La première maison fut construite par John Barney Paddon en 1862 sur cet emplacement qui comptait alors 120 acres. Après sa mort, la propriété fut léguée à l’une de ses filles, l’épouse du chanoine Archibald Campbell Scarth, de l’église St. George à Lennoxville. Après le décès de Scarth, la propriété fut vendue en 1919 à Arthur Speid, un ami de la famille.

M. Speid divisa littéralement la maison en deux. Il prit la partie arrière, une structure en bois avec cuisine, chambres à coucher et un logement pour les domestiques, la déménagea de l’autre côté du chemin, et la remplaça par l’actuelle structure en briques.  Élu maire à deux reprises, membre de la commission scolaire, photographe passionné, et actif sur la scène théâtrale régionale, il fut un pilier de la communauté.  M. Speid et son épouse, Mary White, eurent trois filles : Catharine, Janet et Lorna. Arthur Speid est décédé en 1974 et, après la mort de son épouse en 1979, des membres de la famille ont habité la maison jusqu’en 1987.

L’histoire d’Uplands se tisse alors avec celle de la Société d’histoire et de musée de Lennoxville-Ascot (SHMLA) – un organisme qui, de nos jours, joue encore un rôle prépondérant dans les activités du Centre. La SHMLA entama des démarches pour l’acquisition d’Uplands en 1985, ce qui se concrétisa en 1987 par la vente de la maison et de la propriété par la famille Speid à la SHMLA et à la Ville de Lennoxville.

D’innombrables bénévoles y consacrèrent des centaines d’heures de travail pour rénover et restaurer Uplands avant son ouverture en 1988. En 1990, la grange d’Uplands, nouvellement restaurée, devint une partie vibrante de l’ensemble. C’est à cette époque que la SHMLA commença à offrir des expositions, des ateliers et des thés à l’anglaise.

En 2000, la Ville de Lennoxville achète la part de la SHMLA, dégageant ainsi la Société pour qu’elle puisse se concentrer sur son rôle de société d’histoire. Un nouvel organisme est créé, le Centre culturel et du patrimoine Uplands, dont le mandat est la gestion de la propriété et des activités qui s’y déroulent. L’entente prévoit l’utilisation de l’étage de l’édifice principal, du grenier et d’une partie de la grange par la SHMLA pour ranger et exposer les pièces de sa collection. L’étage renferme également les archives de la Société. Depuis la transformation de la maison patrimoniale en centre culturel, des centaines d’artistes locaux y ont exposé leurs œuvres et de nombreux ateliers d’art et d’artisanat ont réjoui la collectivité locale. La fusion de Lennoxville et de Sherbrooke (depuis le 1er janvier 2002) pourrait apporter d’autres changements, puisque le rôle de Centre culturel et du patrimoine d’Uplands augmente au rythme de la communauté qu’il dessert.